mardi 25 juillet 2017

Commando Blitz en noir et blanc

La planche en noir et blanc.
Petit détail, j'ai copié collé la tête du sergent de la 3e case dans la quatrième.
En effet, je lui avais fait une expression différente mais je trouvais que ça modifiait trop sa physionomie - et changer 3 fois de gueule en trois case, c'était un peu trop.
J'ai aussi modifié les bulles et le lettrage pour faire plus propre.

Touche pas au grisbi...

Dans toutes les majorités se distinguent des spécimens...
On ne sait pas s'il s'agit de vraies têtes de pioche, et des belles, ou si elle font semblant...
Et, parfois, la concurrence est sévère.

Mais là, on en a trouvé une qui a une belle tête de vainqueur(e ?)

Après avoir louvoyé dans différents partis pour se faire élire, Claire O'Petit a fini par devenir députée de la République En Marche (vers où ?...) en bénéficiant d'une très forte abstention...
Là, elle fait du zèle pour soutenir la mesure du gouvernement Philippe "ni de gauche mais de droite" qui consiste à réduire les APL de "seulement" cinq euros afin de coller aux sacro-saints critères de Maastricht (les 3% de déficit déterminés sur une table de bistro en utilisant la technique du doigt mouillé.)
Même esprit que pour le gel du point d'indice des fonctionnaires ou du rétablissement du jour de carence, gratter tout ce qu'on peut pour éviter d'aller chercher l'argent où il est, dans les paradis fiscaux qui n'existent plus selon Nicolas Sarkozy
Après l'insupportable arrogance des politiques, voici l'arrogance insupportable des parvenus.

samedi 22 juillet 2017

mercredi 19 juillet 2017

mardi 18 juillet 2017

Répands-toi !



Les commémorations des crimes contre l'humanité sont des occasions pour les gouvernants de se repentir  des horreurs commises au nom du pays... Soit !
Sauf que, voilà, dès le 11 juillet 1940, un certain Philippe Pétain, maréchal de son état, s'étant fait remettre les pleins pouvoirs par un parlement auquel il avait un peu forcé la main, dirigeait le pays.
Dès lors, il n'y avait plus de République mais un État français - et l’État, c'était lui - gouverné par des collabos qui devançaient les demandes des Allemands et servi par des fonctionnaires éduqués dans la mystique du devoir, dévoués au pouvoir légal.
Alors, dire que la France est responsable des crimes commis en son nom... Les dirigeants et leurs complices, assurément... Mais les autres, c'était aussi les Justes du Chambon-sur-Lignon, les résistants du Mont Mouchet, Monseigneur Saliège, l'archevêque de Toulouse, qui dans ses encycliques dénonçait la déportation des Juifs, et tous les gens ordinaires qui ont refusé d'obéir à un pouvoir corrompu...
Merci de ne pas mettre tout le monde dans le même sac et de ne pas diluer la responsabilité des vrais salauds dans l'ensemble du corps social.
C'est vrai, ç'aurait été mieux si les Justes avaient été plus nombreux...(*) mais si les politiques pouvaient arrêter d'instrumentaliser l'histoire, ce serait bien.

(*) D'ailleurs, si les Justes avaient été plus nombreux, ils auraient bel et bien mis la pâtée aux collabos...

lundi 17 juillet 2017

Gare de triage.

Le 16 juillet dernier, c'était le 75e anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv... Curieusement, ça m'a fait penser à une phrase malheureuse de notre nouveau chef de l’État...


Oui, je sais, 
c'est du mauvais esprit...
OK !
Hé bien, j'arrêterai de faire du mauvais esprit quand les hommes politiques arrêteront de sortir des conneries à l'emporte-pièce !!!

Et c'est pas demain la veille.